Rencontre avec Emmanuel Jouthe, Élise Bergeron et Noumbé Diop, psychoéducatrice

Les artistes Emmanuel Jouthe et Élise Bergeron tiennent les rênes de Silence, ON danse ! depuis déjà cinq semaines. Leur plus grand défi jusqu’à maintenant ? La réalité communicationnelle qui existe au sein du groupe.

Ils ont dirigé plusieurs activités de médiation culturelle, mais Silence, ON danse ! les plonge dans un tout nouvel univers : « Le projet est différent du fait qu’on s’adresse à deux types de participants et qu’ensemble, on tente de trouver une fibre commune qui nous distingue en tant que groupe. » Travaillant ici la danse avec des personnes sourdes et des personnes entendantes, Emmanuel souhaite partager ce qui les différencie en passant par ce qui les rassemble. Pour ainsi dire, Élise et lui « priorisent la capacité de toucher par le mouvement, de même que l’ouverture et la perception kinesthésique et psychique de tous pour se rapprocher les uns des autres. »

De son côté, la psychoéducatrice Noumbé Diop œuvre au Secteur des sourds de l’école Lucien-Pagé et se rend chaque semaine dans nos studios afin d’accompagner les élèves lors des ateliers. Elle ne peut s’empêcher de constater chez eux d’énormes avancées : « Je vois de nouveaux contacts entre les élèves. J’ai vu des personnes entendantes essayer de communiquer avec des élèves sourds. Chez les élèves sourds, je perçois des débuts de dépassement. Chacun dépasse ses défis personnels. »

Entendante, mais en constante communication avec des élèves sourds dans le cadre de son métier, Noumbé voit au sein du groupe de Silence, ON danse ! un arrimage entre les deux univers. Cependant, elle préfère parler d’un seul univers : « Plutôt que de séparer en deux mondes, je vois des liens au sein du groupe, je vois des humains. Je vois des humains qui entrent en relation. »

Pour Emmanuel et Élise, la générosité qui émane des participants les interpelle vivement. Qui plus est, « leur disposition à risquer leur imaginaire, leur “machine” kinesthésique devant un inconnu » les touche particulièrement. C’est avec curiosité qu’ils envisagent la suite des ateliers, alors que nous sommes déjà à mi-chemin de la présentation publique.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :